• Bonsoir à tous.

    Ce lundi 21 décembre 2020 nous pourrons assister à une grande conjonction entre les planètes Jupiter et Saturne.

    Explication 01: Une conjonction est un phénomène visuel qui donne à voir au moins deux astres proches l'un de l'autre sur la voute céleste (planète, Lune, étoile etc.) vus d'un troisième astre (la Terre en règle générale, sauf si vous habitez sur une autre planète ^^). Les conjonctions planétaires sont nombreuses du fait de l'inclinaison de l'orbite des planètes, toutes proches de l'écliptique, le plan de révolution de celles-ci autour du Soleil.

    Cette conjonction entre Jupiter et Saturne se reproduit tous les 20 ans, mais celle de ce 21 décembre 2020 est exceptionnelle par la proximité des deux astres. Il faut remonter à l'époque de ce cher Galilée, le 16 juillet 1623 plus exactement, pour avoir une telle proximité. Les astres ne seront en effet séparés que de 6 minutes d'arc.

    Explication 02: en astronomie, nous utilisons les degrés pour repérer un déplacement, la position d'un astre ou encore l'écartement entre deux objets. Le Soleil, par exemple, se déplace de 15 degrés par heure dans le ciel et la pleine Lune occupe une place d'environ 0,5 degrés sur la voute céleste. Nous avons donc 360 degrés décomposés en sous-unités: 1 degré = 60 minutes, 1 min = 60 secondes.

    Si le temps vous le permet, ne manquez pas ce rapprochement ! Les deux astres seront visibles dès le coucher du Soleil (17h30 environ), direction Sud-Ouest donc.

    Petite info en plus: leur proximité sera maximale à 19h22 heure de Paris, mais à ce moment-là elles seront déjà trop basses (voire couchées, selon votre latitude) pour les apercevoir. Donc ne perdez pas de temps et pointez votre instrument vers elles dès 17h30/18h.

    Vos yeux seront les premiers instruments pour apercevoir le phénomène, mais il est intéressant d'utiliser des jumelles ou un télescope. Selon l'instrument, la conjonction vous apparaitra sous un angle chaque fois différent. L'œil nu permettra d'y voir la brillance des deux astres se confondre, les jumelles vous permettront d'apercevoir peu à peu la forme des planètes et quelques satellites (jumelles de 10x50 conseillées) et un télescope permettra, avec un grand champ, de séparer les astres tout en les gardant en même temps dans l'oculaire et d'y voir des détails sur leur surface.

    Même si ce n'est pas gagné, sur l'ensemble du territoire, je vous souhaite un bon ciel et une belle soirée en compagnie des deux plus grosses planètes de notre système solaire.
    N'hésitez pas à me faire parvenir vos clichés si vous réalisez une séance photo, certains seront peut-être publiés.

    ATTENTION !!! Pour ceux qui seront sur place très tôt, suivez les recommandations habituelles et ne pointez pas le Soleil sans filtre adapté, même à l'œil nu !

    Grande conjonction du 21 décembre 2020

    Grande conjonction du 21 décembre 2020

    Grande conjonction du 21 décembre 2020
    Crédit photos: Stellarium.


    votre commentaire
  • Bonsoir à tous !
    Voici une petite création hommage pour la célébration des 30 ans du télescope spatial Hubble. Une infime sélection parmi des dizaines de milliers de photographies  Passez en HD pour en profiter correctement !

    30 ans d'observations et de découvertes avec une prouesse de technologie, Hubble nous a passionnés durant les 3 dernières décennies. Destiné initialement à étudier l'Univers durant 15 ans, le télescope est toujours opérationnel et plus que jamais productif.

    Après de multiples péripéties de 1990 à 1993 - le télescope présentait une erreur de polissage du miroir, corrigé au détriment d’un de ses 5 autres instruments, en y ajoutant un système optique avec la même anomalie mais inversée - Hubble a permis, une fois réparé, de nombreuses découvertes, ouvrant l'astronomie au grand public.
    Avec un miroir de 2,4 mètres de diamètre et sa capacité à observer en infrarouge et en ultraviolet, le télescope de la taille d’un mini-bus surclasse la plupart des instruments au sol, limités dans leurs observations par la présence de l'atmosphère terrestre.
    Les données collectées durant 30 ans par le télescope spatial ont apporté une gigantesque mine d’informations pour l'astrophysique (des données plus précises sur l’expansion de l’Univers, la confirmation de l’existence des trous noirs supermassifs au cœur des galaxies, ainsi que de la matière et l’énergie noires).


    votre commentaire
  • EDIT 10/04/2020: La dislocation du noyau de C/2019 Y4 ATLAS se confirme... Attendons une prochaine comète, en espérant un jour en voir arriver une aussi impressionnante que Hyakutake, Hale Bopp ou encore la sublime Mc. Naught.

    Comète en vue ! C/2019 Y4 Atlas

    EDIT 08/04/2020: Peut-être une mauvaise nouvelle pour C/2019 Y4 ATLAS...
    Le noyau de la comète semble s'allonger, signe d'une fragmentation. Après tout, ATLAS est elle-même un fragment de la grande comète de 1844. Serait-ce l'ordre logique des choses ?
    Si cela se confirme, la comète risque bien de disparaître et adieu spectacle du moi de mai...
    A suivre.
    ----------
    Aujourd'hui, q
    uelques mots sur la comète du moment.

    C/2019 Y4 Atlas est découverte le 28 décembre 2019 par un télescope situé au sommet du Mauna Loa (Hawaï). Depuis sa découverte, la comète s'est déplacée dans la constellation de la Grande Ourse jusqu'au mois de mars et ce mois-ci, elle se déplace dans les constellations de Persée et de la Girafe, puis elle glissera peu à peu vers la constellation d'Orion.

    C/2019 Y4 n'est pas LA comète Atlas mais UNE comète ATLAS !Les astéroïdes et comètes découverts portent un nom composé:

    a) du type de l'objet, C/ indiquant une comète à longue période (avec une révolution autour du Soleil supérieure à 200 ans) ou non périodique.
    b) de l'année de découverte
    c) d'une lettre majuscule correspondant à la quinzaine du mois de la découverte (voir tableau ci-dessous), suivi d'un chiffre précisant l'ordre chronologique de découverte durant cette quinzaine (4= 4ème comète découverte durant cette période).
    d) du nom du découvreur ou du télescope ayant fait la découverte.

    ATLAS correspondant à "Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System", un système de détection d'astéroïdes et de comètes spécialisé dans la surveillance de "dernière minute" d'objets proches de la Terre (il permet par exemple d'étudier un objet quelques semaines/jours avant un éventuel impact sur la Terre).

    Il permet donc d'être informé de tout objet dangereux ou non s'approchant de nous, tout comme cette nouvelle comète qui, elle, ne représente aucun danger. Nous aurons par contre droit à un superbe spectacle lorsque celle-ci deviendra visible à l’œil nu (si tout se passe comme prévu et dans de bonnes conditions) d'ici quelques jours/semaines !

     Comète en vue ! C/2019 Y4 Atlas
    Gerald Rhemann

    >>
    Lien d'origine


    Les lettres I et Z ne sont pas utilisées

    Comète en vue ! C/2019 Y4 Atlas
    Cliquez sur la carte pour l'agrandir


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique